Résolutions mode 2020

Les 20 premières années mode de notre millénaire ont été placées sous le règne sans partage de la fast-fashion. Exit belles finitions et tissus de qualité, place à la tyrannie de l’image.

Heureusement, la révolution gronde. En 2020, il est temps de dire halte au fringues jetables, produites avec des matériaux polluants dans des ateliers sans éthique.

Place à un nouveau regime de consommation raisonnée! Et vite!

La banquise fond à un rythme alarmant et l’accumulation de « petits tops mignons » dans notre placard n’y est pas étrangère, la mode étant devenue la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière les hydrocarbures.

En tant que consommateurs, nous avons les moyens de faire changer les choses.
Celà commence par ne plus supporter économiquement un modèle économique basé sur l’obsolescence programmée des vêtements, qu’elle soit physique (détérioration) ou perçue (renouvellement rapide des tendances).

La mobilisation citoyenne des associations et des consommateurs a déjà porté ses fruits:

  • La campagne « detox » lancée par Greenpeace il y a 10 ans a conduit de nombreuses marques importantes à retirer les substances toxiques de leur production.
  • Le modèle économique de la fast-fashion, basé sur notre surconsommation, est à la peine. Les résultats d’H&M sont en forte baisse en France et le géant américain Forever 21 est déclaré en faillite.
  • Le seconde main et le vintage font chaque jour plus d’adeptes.
  • De plus en plus d’influenceurs encouragent leur abonnés à réduire leur consommation de mode et à se tourner vers des marques durables, vers le seconde main, le vintage ou même le fait-maison!
  • La déferlante MariKondo a fait prendre conscience à des millions de personnes de leur accumulation compulsive de biens inutiles.
  • Etc… et vous, qu’avez vous remarqué?

I/ Moins de vêtements pour plus de style!

Bonne nouvelle: se tourner vers une consommation raisonnée de mode n’équivaut pas à renoncer au style… bien au contraire!

En effet, avec la fast-fashion on a tendance à acheter des vêtements sans se poser beaucoup de questions. La marchandise est à disposition, les looks tout prêts, calqués sur les tendances du moment. C’est facile! Et hop dans le placard… sans se demander si la pièce nous va vraiment, correspond à notre personnalité et à notre mode de vie. Mais ce n’est pas grave… ce n’était pas cher.

C’est un peu comme en cuisine. Il est aisé de se nourrir de nourriture surremballée et de nouilles instantanées même si on sait que ce n’est bon ni pour nous ni pour l’environnement.

Evidemment, celà prend plus de temps d’acheter les bons produits alimentaires et de les cuisiner mais le résultat est à la fois économique, délicieux et bon pour l’environnement.

Quoi de plus gratifiant?

En achetant des vêtements de qualité qui vous correspondent, votre placard, à la longue, ne contiendra plus que de belles pièces ce qui améliorera votre style au quotidien. Et qui sait, peut-être vous découvrirez vous une nouvelle passion?

II/ De beaux habits pour plus de temps disponible

Peut-on mener de front une vie de femme active et consommer des vêtements de manière raisonnée?

Une fois que l’on maîtrise la technique, c’est tout à fait possible.

Il suffit d’apprendre à modifier ses habitudes et ses circuits d’achat… ce qui deviendra la nouvelle norme.

Comme tout changement, celà prend du temps au début mais s’averera bénéfique sur le long terme.

Une « shopping addict » qui passe des heures en boutique et en ligne, gagnera du temps en réduisant sa consommation de vêtements quand une consommatrice normale n’en perdra pas.

Et toutes deux économiseront du temps chaque matin face à une garde-robe bien sélectionnée.

III/ Des habits mieux sélectionnés pour des économies

Parmi les vêtements qui peuplent votre placard, combien n’avez vous jamais portés?

Mieux se connaître et passer plus de temps avant de finaliser un achat permet de mettre fin à l’invasion de ces fringues inutiles.

Investir dans de la qualité et des pièces atemporelles vous permettra aussi de faire des économies en allongeant significativement la durée de vie de vos vêtements et donc en diminuant leur Cost-per-wear.

IV/ Buy less, dress better

Acheter moins pour s’habiller mieux.

Cette devise, qui sonne mieux en anglais, est la mienne depuis le lancement de mon activité de styliste personnelle.

Ma mission est de vous aider à définir les habits qui vous vont en terme de formes, de couleurs et de personnalité pour construire votre style de rêve sans posséder des milliards de vêtements.

V/ Résolutions mode

  • Utiliser ce les vêtements que l’on possède déjà pour créer de nouvelles combinaisons
  • Acheter les basiques qui nous permettront de porter l’intégralité de notre garde-robe et de multiplier les combinaisons possibles
  • Arrêter la fast-fashion
  • Acheter de la qualité
  • Tenter la seconde main et le vintage
  • Faire réparer ses vêtements et chaussures dès que nécéssaire
  • Prendre soin de ce que l’on possède déjà
  • Apprécier le passage du temps
  • Louer ou emprunter des tenues pour des évènements
  • S’offrir une session de stylisme personnel pour partir sur de nouvelles bases <3

Et vous? Avez vous pris des résolutions mode? 

Collage de couverture: Anaïs des récupérables dans une combinaison faite en fin de rouleaux upcyclés, moi (pas coiffée) portant une robe donnée il y a 6 ans par mon amie Agathe, une ceinture couture de la boutique vintage haut de gamme En voiture Simone, et des Church’s achetées d’occasion il y a quatre ans

Comments
11 Responses to “Résolutions mode 2020”
  1. Aileen dit :

    Wow, I knew that the fashion industry was a major source of pollution, but I didn’t realize it was second-worst! I’ve been trying to avoid fast fashion for a while. I’ve been using a clothing rental service for almost a year. For a monthly fee, I can have four items at a time and swap them out as often as I like, so it works out to as much as sixteen clothing items or accessories every month, and there’s a wide range of high quality clothing for work, casual, and formal events. I’ve bought very few new clothes since starting this service.

    I’m also learning to sew my own clothes, which I really enjoy. Sewing for yourself isn’t necessarily a sustainable practice. It’s easy to buy fabric you don’t need or to waste fabric, but you can try to be mindful about it, and at least sewing for yourself means that workers aren’t exploited by making clothes for you.

  2. MABdePARIS dit :

    L’année 2020 commence bien avec votre article dès les premiers jours.

    Alors oui, bien sûr, nous avons tous et toutes été au-delà du raisonnable avec cette sur-consommation de vêtements. L’ensemble de la filière s’est à mon avis suicidé ces dernières années avec une accélération du nombre de collections/collections capsules qui donnent le tournis.
    Et ces soldes permanentes/pré-soldes/soldes privées ..
    Quel est le juste prix? Quel est le juste vêtement?
    Trop d’excès tue l’envie et donc le balancier repart dans l’autre sens, vers une consommation plus « juste » dans tous les sens du terme
    Ce qui me manque le plus actuellement: les beaux tissus et la qualité de la coupe.
    Les couturiers et stylistes cherchent plus à faire du buzz qu’à proposer des vêtements. D’où les incessants Tshirts dits « à message » (?!!), les défilés qui deviennent des shows.

    Mais ils leur sera difficile d’aller contre cette vague de fond qui interroge tout un chacun sur sa consommation fringues/nourriture/voyages/équipement électronique… Nous reviendrons vers plus de sobriété et j’espère qu’elle sera ludique.

    Vive 2020 (et tous les articles d’Aloïs à venir!)

  3. I’m always delighted to see you posting! Thank you. I really like what you said about buying less automatically resulting in better quality choices, because they mean more, and they matter more. I’ve been increasingly buying secondhand, because it’s getting easier as more people are engaging in that purchasing/donation/selling/reuse cycle – even finding some good basic neutrals and classic items.

  4. Laura dit :

    Happy to see you blogging again! I always learn so much from your posts.
    After spending time focusing on finding good basics for my wardrobe over the last 2 years, I feel like my primary resolution is to not buy much this year, unless it’s a print or statement piece that is truly perfect and made from natural fibers.

  5. Great post, it really cheered me up!

    I want to make even more of an effort to buy second hand — I have been pretty good with the big items but a bit lazy when it came to small ones. But my local thrift stores have bins of wool socks so I really don’t have an excuse. I also want to talk about the impact of fast fashion to the people around me — to friends but also to kids and teens. I read recently that the fast fashion has a much worse impact on the environment than the air travel and cruise ship industries put together, and that really made me think.

    • Aloïs Guinut dit :

      You are brave, I am not ready for small thinks like socks.
      In France there is a company who gathers old socks, clean the fibers and yawn them into new ones!

Leave A Comment