Peut on se passer de maquillage?

Enduction des cils de mascara, surlignage des yeux à l’eye-liner, ourlage des lèvres de rouge, poudrage des pommettes au blush: des gestes ancrés dans la routine beauté de la plupart d’entre nous.

Comme le vêtement, le maquillage orne notre corps naturel pour le transformer en corps social.

Et comme le vêtement, on peut jouer avec lui.

Une bouche rouge mate portée en étendard de notre assurance, un smokey eye nimbant de mystère notre regard, des ongles nacrés comme de délicats coquillages…

Oui, j’aime beaucoup le maquillage qui complète notre tenue à la manière d’un accessoire.

Pourtant, si il être collier, il peut aussi être corset.

A la manière de sous-vêtements sculptants, il redessine notre visage pour masquer ses défauts aux yeux des autres.

L’anticerne cache ce bleu qu’on ne saurait voir et ce bouton qui nous dépare, le fond de teint unifie rougeurs et taches de pigmentation, peignant la peau idéale d’une poupée.

Sans cesse, on invente de nouveaux produits et techniques destinés à nous rendre « parfaites »: flouteur de pores, illuminateur de teint et, summum de l’illusionnisme, le fameux « contouring ».

Une technique popularisée par Kim Kardashian qui consiste à sculpter son visage pour le conformer aux canons de beautés actuels: pommettes altières, nez fin, bouche pulpeuse et arcade sourcilière conquérante.

Sur Youtube, les tutos mettant en scène de jeunes femmes se transformant littéralement en une autre devant leur caméra sont légion.

Devant de telles vidéos, je me demande si, avec celui qui partage leurs nuit ou devant leurs amis à la plage, elles sont capables d’enlever ce masque dans lequel elles se sont présentées à eux.

A mes yeux, le maquillage ne doit pas devenir un carcan obligatoire et rester un plaisir ludique au même titre que l’habillement.

Nous nous créons toutes ou presque, un visage social de cosmétiques.

Moi-même, je suis une adepte du fond de teint qui, en unifiant la peau, met l’accent sur les yeux et la bouche.

Mais est il socialement acceptable de s’en séparer?

De l’avis de Cristina, notre brésilienne nationale écoutée chaque jour par un nombre considérable de nos concitoyennes, « sortir sans fond de teint, c’est PAS POU-SSIBLE ». A fortiori, paraître en public sans aucun artifice cosmétique est prohibé par sa fashion police.

Une opinion largement partagée dans les pays occidentaux.

Au point qu’une femme qui ne porte aucun maquillage ne se sent pas prête à faire face à des situations sociales.

Comme cette youtubeuse qui a réalisé, affligée, qu’elle se sentait obligée de s’excuser  auprès de ses interlocuteurs pour « la mine horrible qu’elle avait » un jour où elle n’avait pas eu le temps de se maquiller alors même qu’elle ne montrait en fait que son vrai visage, dépourvu de fards.

Nos sociétés télévisuelles ont oublié l’aspect d’un visage féminin sans artifices. Aux États-Unis encore plus qu’en France les femmes médiatisées se conforment à un canon de beauté qui ne peut être atteint qu’à grand renforts de cosmétiques.

Par conséquent, on ne conçoit même plus le visage féminin nu, ironise Amy Schumer dans cette vidéo parodique (où les garçons sont vachement pomponnés aussi. C’est la télé hey!).

Où veux je en venir avec tout ça alors que je tiens un blog de conseil mode?

Mon objectif est d’aider mes lectrices à se sentir belles et stylées.

Pourtant, je n’aime pas l’impératif. Ni les corsets.

On devrait pouvoir sortir sans fond de teint si ça nous chante, mettre juste du rouge à lèvres le lendemain et faire claquer le grand jeu le lendemain.

Surtout,  on ne devrait jamais se sentir obligée de s’excuser parce qu’on a pas revêtu notre visage d’artifices dont les hommes  sont autorisés à se passer.

En France, je pense que la pression n’est pas si forte.

On voit beaucoup de femmes sans maquillage dans la rue. Certaines d’entre elles ont énormément d’allure, ce qui prouve que l’absence de fard est un choix stylistique de leur part.

Comme Isabel Marant, muse de sa propre marque et adepte du visage nu.

Isabel Marant

D’autres se contentent d’un peu de mascara, d’un liner marqué ou d’un rouge théâtral.

Pas besoin de ravalement de façade systématique, le maquillage reste accessoire.

Vous pouvez choisir de porter ou non un soutien-gorge en fonction de votre confort, de votre tenue, de vos goûts et de la situation.  Et de porter ou non du maquillage.

J’en porte personnellement beaucoup et je m’amuse avec, parce que ça me plaît.

Et parfois je sors sans. Juste parce que c’est ce dont j’ai envie ce jour là.

Et vous? Quel est votre rapport au maquillage?

PS: pssst, allez lire chez Garance Doré des routines beauté sans maquillage ou presque (ici et ici aussi).

Collage de couverture: photo par Garance Doré et la mannequin Heather Kemesky

Comments
19 Responses to “Peut on se passer de maquillage?”
  1. Teri dit :

    I know several women (in healthcare, sales and finance) who were lectured in employee meetings (en masse) by their managers (both male and female) that they all needed to wear more makeup and curl their hair. The Barbie look isn’t always our preference or even our choice. In this increasingly sexist country, it can be a prerequisite for employment.

  2. Wendy dit :

    If I wear mascara, I avoid lipstick/stain. If I wear lipstick/lipstain I keep my eyes bare. I NEVER wear foundation or eyeshadow, EVER. I wear either nothing or clear or translucent hint-of-pink nail polish, but if I were to wear a noticeable colour on my nails I would avoid lip colour.

    I now live in America, and even in California I find most women fake-looking, they wear so much makeup, fake nails, over-styled hair etc. OTOH, people here tend to be a bit shocked by my lack of makeup, simple or undone nails, no-product plain long straight hair. A man here suggested that I would look « even more beautiful » if I used makeup like a friend of his. That woman looks hideously fake to me — plastered-on makeup and product-fixed hair and nail salon nails. To each his own, I suppose. I’ll stick with a natural look, thank you very much. Besides the aesthetics, which I prefer, my way is also vastly less time consuming.

    What I find quite surprising is how difficult it is to find good underwear here. Non-matching granny pants prevail. Many cultural differences!

    • Aloïs Guinut dit :

      Many of my american clients tell me that it is indeed difficult to find nice underwear in your country.
      Personally I do not know many american underwear brands so I can just say that I am not a big fan of Victoria « Barbie » secrets

  3. LW dit :

    Great post, thanks for finding and posting the video clips. Healthy is beautiful. And self acceptance produces the confidence to present yourself to the world authentically….with or without makeup:)

  4. V dit :

    Bonjour,

    Oui mais de temps en temps pourquoi pas
    Il y a plus de 15 ans, je me maquillais systématiquement pour le boulot.
    A cette époque,
    – le contouring = jamais entendu parlé
    – les Cc et Bb crèmes n’existaient pas encore
    – prendre le réflexe de maquiller et brosser ses sourcils non plus ( les filles se les épilaient a fond les ballons ou sourcils à l eye liner )…
    Ma routine (hebdo ), c était fond de teint compacte+ poudre + eye-liner + rouge à lèvres + mascara.
    Trop accroc à l’effet « whaou »et cache-misère ( acné et autres), make-up de rigueur également pour les visites familiales, dîners entre amis, ciné …. Faire mes courses en était exclu ( fallait pas pousser).

    Au bout de 3 ans à un tel rythme, j ai préféré redevenir …moi, laissez respirer et reposer ma peau…bref retrouver une routine clean et régler mes problèmes dermatos.
    Ça a pris pas mal de temps mais j’ai réappris à voir mon visage au naturel chez moi, en famille, chez des amis et même dans mon précédent poste dans le luxe.
    Je ne me maquille plus que pour les grandes occasions : mariages, baptêmes (il faut représenter quand même !)…les techniques et les produits ayant tellement changé, je me limite à un maquillage effet Nude, rendu possible par un fond de teint fluide topissime, une poudre libre, un eye-liner avec mascara, un rouge à lèvres coloré ou ces derniers temps Nude et du mascara.
    Je fais une Impasse sur les fards à paupières ( manier les techniques des ombrés et autres avec tel ou tel pinceau me fatigue d’avance tutos vidéos compris ), idem pour les recourbe-cils et les anti-cernes (j’ai la chance de ne pas en avoir).

    Point de Blush, contouring, bronzer ( sous l’os de la pommette, tempes, front, arêtes du nez), poudre effet bonne mine, highlighter /touche éclat (arc de cupidon, haut des pommettes, nez , sous les sourcils)….
    C ‘est peut être un tord mais je trouve que ça fait beaucoup de choses sur une partie aussi délicate que notre visage…

    En gros même routine, meilleurs produits pour une application mieux maîtrisée en des occasions plutôt exceptionnelles. Le reste du temps, je continue ( du moins essaie) de travailler en délicatesse mon visage au naturel.

    Un post très à propos
    Bonne journee

  5. waub dit :

    Nice blog, I’m enjoying it very much. Just a question, in regards to makeup and the Parisian style. When French women do wear makeup, is there a certain style they prefer? Like the « no makeup » makeup look (minimal light foundation,a swipe of mascara, fill in brows a bit and a « my lips but better » lipstick/tinted balm), or I know the strong red lipstick and no other (noticeable) makeup is also known to be quite french. Was just curious as to your take on the makeup looks thar are considered chic.

    • Aloïs Guinut dit :

      It is considered chic as long as you do not look fake.
      Overtan sun powder or superlong fake lashes = not chic
      But a smokey eye + burgundy lips can be chic together.

  6. Océane dit :

    Je dis ouiiiii !
    Malheureusement ce qui peut nous sembler une évidence (=mon visage nu est « assez » je n’ai pas besoin de le farder) ne l’est pas vraiment, à 19 ans je commence seulement à apprécier mes sorties sans maquillages et à ne plus focaliser sur ce détail… Sachant que je n’ai jamais été adepte du fond de teint, je maquille surtout mes yeux, j’imagine à quel point il peut être compliqué pour beaucoup de jeunes filles de sortir le visage nu.
    Le maquillage est tellement démocratisé, je vois bien quelques femmes qui portent juste un beau rouge ou quelque chose de très léger mais dans ma tranche d’âge c’est assez rare !
    C’est là que je vois un gros décalage entre la plupart des filles lambda et les beautyminutes de garance doré que je lis régulièrement, ma majorité à moi se maquille quotidiennement.
    Mais tant mieux que le naturel soit mis en avant de plus en plus, il faut que ça s’impose comme une option dans nos esprits, ce qui n’est pas toujours le cas !

    • Aloïs Guinut dit :

      Les filles de ton âge se maquillent beaucoup? C’est à dire fond de teint + blush + les yeux? La totale tous les jours?
      En tous cas, c’est certain qu’à l’adolescence (et post adolescence) le fond de teint peut être salvateur pour cacher un complexe fort répandu: l’acné.
      Je ne suis pas une fanatique du naturel à tout prix et il est vrai que, comme les boutons détournent l’attention des traits du visage pour se focaliser sur eux, je suis pour les dissimuler… Par contre ce n’est pas une raison pour se créer un masque.
      Je conseille à celles qui se maquilleraient trop pour cacher un problème de peau de regarder ce super tuto makeup acné par ma maquilleuse préférée Lisa Eldridge.

  7. Archana dit :

    There is a box. Its called beautiful. They have definitions of the box.

    Isabel is an icon just because she didnt go jump into that box. Same with Miss. Gainsbourg. Now tht they are icons, they are imitated and mainstream. But they didnt become icons for being the mainstream.

    Yes to no make up. And no make up makeup looks. And to women who subtly add what ever they choose to add without feeling the need to look like dolls.

    – Archana.

  8. Claire dit :

    Très interessant comme analyse. J’ai remarqué qu’en France un certain nombre de femmes qui étaient par leur métier dans l’image et la représentation ne se maquillaient qu’en nude, ou peu, voir pas: Christine Lagarde, Elizabeth Klein, les filles de Jane B., Emmanuelle Alt et ses voguettes, c’est vrai aussi pour quelques britanniques: Sarah Harris, Anna Wintour… Au sujet d’Emmanuelle Alt, je garde toujours en mémoire une phrase qu’elle a dite et qui m’a marquée « I am not an image ». J’ai trouvé çà très juste, très moderne, et je ne l’oublie jamais lorsqu’il s’agit de sujets qui concernent les apparences que ce soient les vêtements,la coupe de cheveux, la déco de ma maison.
    Pour finir je pense qu’une certaine nonchalance est plus élégante que l’effet Barbie juste sortie de sa boîte et qui sent encore le plastique.

  9. cécile dit :

    Merci pour ton analyse. J’ai vu que tu parlais du soutien gorge en fin d’article et je me suis dit qu’en fait, pour moi, le maquillage c’est un peu comme un soutif : Je peux m’en passer, mais j’ai d’avantage confiance en moi quand j’en porte sinon j’ai l’impression qu’on bloque nécessairement sur ce que je ne veux pas qu’on voit (téton qui pointe, bouton, cicatrice…).
    Sinon, les jours où je ne me sens pas trop mal ( c’est à dire que je n’ai pas de bouton et pas de cerne), un soupçon de blush me suffit pour être bien. Et d’ailleurs, ces matins bénis, je trouve même que se sentir belle/sexy au naturel me confère au sentiment de force et de confiance que je ne ressens pas forcément après avoir mis du maquillage.
    Après j’aime vraiment le maquillage; les couleurs, les pinceaux, ça me parle… (je suis illustratrice, c’est peut-être aussi un peu pour ça aussi) mais le ravalement de façade, le contouring…c’est vraiment trop pour moi.

    • Aloïs Guinut dit :

      J’adore le maquillage moi aussi! Et je suis pour la dissimulation d’un vilain bouton (même pour les garçons si ils se sentent mal à cause du bouton en question), mais comme toi, je suis pour la possibilité de sortir au naturel sans que ce soit considéré comme de la négligence.

Leave A Comment