La versatilité des vêtements

Les anglo-saxons aiment utiliser le terme « versatile » pour designer un vêtement avec lequel on peut composer de multiples tenues.

Mais dans notre belle langue, on est pas censés dire comme ça.

Sur son site l’académie française nous rappelle que cet emploi est un vilain anglicisme… tout en soulignant dans ses propositions alternatives qu’on a pas de mot équivalent vu qu’à la place on doit employer des périphrases relous de type « qui offre de nombreuses possibilités d’emploi »  (est ce que « relou » est validé par ces gens de l’académie? Non).

Comme je n’ai aucune envie de répéter « vêtements qui offrent de nombreuses possibilités d’emploi » je vais utiliser le vilain anglicisme « versatile » parce que moi je le trouve joli, pratique et que c’est le meilleur mot pour cet usage. Na.

Revenons à nos moutons.

Qu’est ce qu’un vêtements versatile et en quoi ça nous intéresse?

Un vêtement versatile est un vêtement qui a de nombreuses possibilités d’emploi donc comme diraient les académiciens.

C’est à dire:

  • qu’on peut l’associer à un grand nombre d’autres vêtements
  • qu’on peut le styliser intrinsèquement de différentes manières
  • qu’on peut l’utiliser dans des contextes différents (évènement, saisons)

A l’opposé des vêtements versatiles il y a les vêtements à « emploi unique ». Des habits que l’on ne peut porter qu’associés aux mêmes autres, de la même manière, dans le même contexte.

Les vêtements versatiles nous intéressent car ils permettent de composer un grand nombre de tenues. Une garde-robe contenant uniquement de tels vêtements permet un très grand nombre de combinaisons pour un encombrement minimal.

A l’inverse, quand on possède beaucoup de vêtements « à emploi unique » on doit beaucoup stocker.

Il est donc intéressant de repérer les vêtements versatiles et ceux qui ne le sont pas avant d’acheter.

Attention! Je ne dis pas que vous ne devriez posséder QUE des pièces versatiles, mais qu’elles devraient composer une majeure partie de votre garde-robe.

I/ Les vêtements que l’on peut combiner à beaucoup d’autres

A/ Les basiques 

Comme leur nom l’indiquent ils composent une « base » de garde-robe ou de tenue parce qu’ils sont faciles à associer.
C’est l’équivalent modesque des pâtes qui attendent un assaisonnement.

Même si on peut très bien réussir une tenue avec uniquement des basiques, ce look minimal ne convient pas à tout le monde (mêmes si les pâtes avec de l’excellente huile d’olive et du parmesan, c’est bon, on peut se lasser).

Les basiques ont des couleurs neutres et des coupes simples.

B/ Les vêtements qui se combinent bien dans VOTRE garde-robe

Ba oui, il n’y a pas que les basiques qui se combinent, bien, il y a aussi les vêtements assortis avec votre propre garde-robe.

Pour filer la métaphore culinaire (ma deuxième passion, militez pour que je vous écrive un livre de cuisine, j’ai plein d’idées), si vous avez l’habitude de cuisiner italien, un morceau de parmesan va être utile à un grand nombre de vos recettes. Alors que si vous êtes plutôt cuisine asiatique, ça va être plus compliqué de lui trouver une utilité.

Les vêtements versatiles de l’une ne sont pas ceux de l’autre.

  • L’harmonie colorielle personnelle

J’ai une amie qui s’habille dans une harmonie de pastels avec une prédilection pour le vert pomme, le mauve et le orange. Des couleurs certes inhabituelles et donc pas « basiques » pour tout le monde, mais qui se marient très bien les unes avec les autres.

De sorte que dans sa garde-robe une paire de basket vert pomme pourra être combinée avec plein de pantalons alors que chez vous, ce sera typiquement la pompe excentrique qui ne s’assortira… qu’à vos basiques (dans le sens « couleurs neutres, formes simples).

Il peut être intéressant de penser sa garde robe comme un ensemble composé d’un nombre de teintes limitées afin que tous nos vêtements s’assortissent les uns aux autres.

Mais c’est une méthode risquée, surtout si on opte pour des teintes originales, car elle est difficille à maintenir dans le temps et qu’on peut se lasser des couleurs choisies.

  • Assortir à ce que l’on possède déjà.

Troisième, option, que je recommande dans mon dernier livre, composer sa garde-robe avec un fond de basiques et assaisonner de pièces fortes.

Une fois qu’on possède les basiques, plus trop de questions à se poser…

Sauf celle qui nous intéresse aujourd’hui.

A quel point la pièce que je m’apprête à acheter est elle versatile?
Je m’explique.

Si vous possédez les basiques, la question n’est pas vraiment de savoir si vous allez réussir à assortir votre pièce mais « avec combien » de vêtements vous pourrez l’assortir.

Par exemple ma chemise imprimée à fleurs automnales trouvée la semaine dernière s’associera bien avec mes jeans mais aussi avec mon blazer blanc, mon blazer noir et même mon blazer pied de poule dans les tons marrons.

Elle pourrait aussi aller avec une jupe en daim caramel ou un pantalon en velours cotelé marron mais hey, j’ai pas ce genre de trucs dans ma garde-robe.

Par contre si je tombe sur ces pièces, je saurais comment les combiner avant de les acheter.

A l’inverse, j’ai récemment trouvé une robe longue violette sur une brocante… avec laquelle je ne peux composer qu’une seule tenue. Elle ne s’accorde qu’avec mes sandales dorées, mes boucles d’oreilles dorées et mon improbable tote bag violet et doré (SI). Résultat: je ne vais pas la porter tous les jours.

II/ Le stylisme intrinsèque

C’est à dire les différentes manières dont on peut porter un vêtement.

Ouvert ou fermé… ou ouvert à demi

Exemple: les chemises, les vestes, tout ce qui a des boutons et des zips

Rentré ou sorti

Exemple: les hauts loose

Ceinturé ou non (et l’emplacement de la ceinture)

Exemple: certaines robes, tops looses vestes ou manteaux

Si il est superposable ou supraposable (à mettre au dessus ou au dessous quoi)

Exemple: mettre une chemise sous un pull, mettre une chemise longue ouverte ceinturée sur une haut et une jupe, mettre un T-shirt sous une robe en satin, etc…

Pour reprendre l’exemple de ma robe violette, je ne peux la porter que taille empire avec la ceinture en tissu fournie avec (je pourrais eventuellement remplacer par une autre ceinture mais je n’en ai pas qui convienne et le principe n’est pas d’acheter des choses exprès mais d’observer ce qui est déjà disposible).

Alors que si je prends l’exemple de ma chemise oversize en coton jaune pâle, je peux la porter plus ou moins ouverte, rentrée ou sortie dans mes jeans bleus, noirs et blancs, avec ma jupe en jean ou ma jupe noire. Je peux aussi la porter en surchemise par dessus un T-shirt blanc. Ou en « veste » sur une robe noire (bon j’ai pas de robe sur laquelle je peux la porter en veste mais vous avez l’idée!).

III/ La versatilité des contextes

Les vêtements les plus versatiles sont multioccasions et multisaisons. Les boss du game? Le jean et la chemise blanche!

Le jean brut de base par exemple, est très versatile, on peut l’utiliser dans des tenues décontractées comme dans des tenues habillées.

Exemple 1: jean avec chemise en coton et sandales plates = décontracté

Exemple 2: jean avec top en satin, sandales sophistiquées à talon = habillé 

Globalement, plus la pièce est « grosse » moins elle est versatile.

C’est pourquoi il est souvent difficile de styliser les robes… à moins que ces dernières ne soient très « basiques » et que l’accessoirisation permette de changer leur look.

Exemple 1: robe imprimée à fleurs bleues et blanches, manches à volants = même si on change la couleur des accessoires, le look restera similaire

Exemple 2: robe noire simple de type « slip dress » = on peut mettre un T-shirt dessous, une chemise dessus, la ceinturer, lui mettre des tonnes de colliers, bref créer plein de styles différents avec!

Enfin, les pièces de plein été de type petite robe sont souvent « monoemploi » car on ne peut pas vraiment les superposer de manière créative (fait chaud) de même que les pièces de dessus de plein hiver de type manteau (on peut leur mettre des echarpes, des sacs et des gants dessus).

Du coup, comme vous allez beaucoup voir votre manteau hivernal, je recommande de le choisir basique pour pouvoir s’amuser sur l’accessoirisation. (ensuite vous pouvez avoir un deuxième manteau plus original).

Voilà! Et vous vous pensez au nombre de tenues différentes que vous allez pouvoir composer avec une pièce avant de l’acheter? 

Pour aller plus loin: mon nouveau livre!

Comments
16 Responses to “La versatilité des vêtements”
  1. MABdePARIS dit :

    Bonjour, Aloïs

    Je vous trouve en grande forme pour la rentrée: vos comparaisons mode/cuisine sont … savoureuses et parlantes.

    J’ai beaucoup pratiqué la versabilité ou polyvalence des différentes pièces dans une autre vie où je voyageais vraiment beaucoup pour des raisons professionnelles: il fallait assurer à la fois rendez-vous professionnels très normés et soirées plutôt prestigieuses, le tout pour plusieurs jours avec une valise taille moyenne à laquelle il fallait rajouter ordinateur et dossiers.
    Donc des « sous-couches » (pantalons mais surtout robes) plutôt basiques de coupe et couleur avec des vestes plus remarquables, et surtout bijoux et pochettes bien évidentes en soirée. Finalement je préferais souvent la robe parce qu’il suffit de changer de collant (texturé ou coloré en journée, ulta-fin pour le soir) pour varier complétement le rendu.

    Je garde un peu ces réflexes dans l’évaluation d’un vêtement à l’achat … mais en plus détendue!!!

    • Aloïs Guinut dit :

      Oh je suis contente que vous appréciiez mes comparaisons!
      Vos idées valises sont super.
      Et oui, ce sont des méthodes, mais pas besoin de trop se mettre la pression non plus

  2. Lise dit :

    Yes, valuable information. I have only recently, in the last couple of years, found out how helpful to buy items mostly in a limited colour palette so that everything can be worn with everything else – it is so freeing! I love it. Interestingly where I live on the Black Sea it is mostly really cold or really hot and humid, so the clothes you may consider for all year around (like blazers, and long sleeve shirts, etc) do not get that much wear – only for a short while in late spring and early autumn.

  3. Pascale dit :

    Juste d un point de vue linguistique, « polyvalent » ne serait il pas approprié ?

  4. Juhi dit :

    Yes to versatile clothes; to me this means more separates than dresses, and making sure to limit myself with seasonal outfit formulas so that they go together. For example, last fall/winter I mostly had two blueprints – oversized sweater with slim pants, or blouse and longish open blazer/cardigan with slim pants. I wore these with a pair of ankle boots, belt, and bulky scarf/coat when needed. Color/print in my blouses and sweaters is where I had a lot of fun.

    You make a good point about limiting clothes for extreme summer and winter weather and having more year-round pieces.

  5. Jeannine520 dit :

    Yes, for most pieces I consider the versatility when deciding whether or not to buy. Especially if something is very expensive I usually want it to be a basic, important piece. Where i’m completely inflexible is with color. I will only buy clothing in my favorite to wear colors in order to keep my wardrobe easy and flexible. I find I’m much more lenient with shoes. For some reason if a pair of $1200 shoes is completely NOT versatile it will not stop me from purchasing them. I happen to be in the camp that wants the « flash » in the outfit to be with shoes and other accessories but for trousers, sweaters, shirts, versatility is a huge driving force in making the purchase.

    • Aloïs Guinut dit :

      It makes sense to have rather basic outfits with statement shoes! That’s cohesive.
      You do not have to overthink and your wardrobe will function well together

  6. Marji dit :

    Bonjour Aloïs,

    merci pour cet article.

    J’ai bien aimé le conseil dans votre nouveau livre « est-ce que je vais le porter 30 fois »?

    C’est plus facile pour moi que d’imaginer immédiatement plein de tenues dans le magasin.

    • Aloïs Guinut dit :

      Haha oui parfois je donne plusieurs méthodes pour un résultat similaire.
      Mais finalement quand vous vous imaginez le porter 30 fois vous imaginez des tenues et des situations non?

      • Marji dit :

        Oui c’est vrai. J’imagine quand même des tenues.

        Pour le moment je ne prends pas beaucoup de risques car mes « bas » sont tous en denim ou bien alors blancs ou blanc cassé.(bon le blanc est très risqué mais il s’agit d’une prise de risque sur un autre plan haha).

        Ainsi je peux les marier à des « hauts » plutôt colorés sans risquer de mariages malheureux.

        Même avec cette prise de risque minimale je récolte des compliments car chaque habit a été soigneusement choisi (avec votre aide!).

Leave A Comment

Une copie dédicacée de mon livre

(English) A signed copy of my new book