La sobre fantaisie de la parisienne

Hier sur Instagram, une caption* de l’élégante Réjane m’a interpellée.

Sous une photo d’elle en robe à imprimé seventies blanc et rouge (et masque raccord, admirez) elle écrivait:

« La parisienne ? Elle est sobre, elle n’aime pas trop les imprimés. Son uniforme ? Jean, converses, t-shirt blanc. »

Et là je regarde la photo et je me dis :  » ba? elle est super sobre Réjane ici en vérité ».

Au delà de l’art du combo T-shirt blanc jean blanc popularisé par Jane Birkin, la parisienne a le chic pour rendre sobres les pièces les plus excentriques.

Combiné autrement cette robe aurait pu être too much (attention, le too much en mode ça peut être génial, c’est pas un jugement de valeur, juste une réflexion sur ce qui constitue le style de la parisienne).

Mais associée avec des accessoires aux imprimés raccord avec la robe (chaussure et masque), des accessoires noirs (ceinture, sac et bride de la chaussure) et une coiffure naturelle… eh bien je trouve que Réjane est sobre. Originale, colorée imprimée, mais sobre quand même.

Vous en pensez quoi?

Du coup je me suis demandée comment « la parisienne » se débrouillait pour porter des pièces « fofolles » tout en gardant sa légendaire sobriété vestimentaire.

1/ Conserver du classicisme

Mademoiselle Agnès porte du rouge, du jaune, et trois couleurs neutres, de l’imprimé qui claque, du velours côtelé…Sur des coupes impec’ qui ne déconcertent pas

2/ Se lâcher (juste) sur les accessoires

La géniallissime Loulou de la Falaise, muse de Saint Laurent, surchargeait ses tenues en accessoires. Ici du bling de compèt sur une « toile vestimentaire neutre ».

3/ Ne porter qu’une seule pièce excentrique…visible

Mademoiselle Agnès porte un pull qu’on ne peut pas louper avec un jean classique… ah ba non en fait ce sont des cuissardes en jean! Deux pièces fortes, une qu’on remarque à 10000 l’autre qui combine la sobriété des atemporels et l’audace.

4/ Faire dans le raccord couleur

Réjane encore, avec une chemise imprimée gadget, un peu jean classique et des escarpins rouges raccord avec l’imprimé.

5/ La simplicité dans la complexité

Alexandra Golovanoff ne porte que des pièces de caractère et pourtant les accorde avec nonchalance. La nonchalance c’est la clé. Ne pas trop sophistiquer le make-up et la coiffure, bien se tenir sans être raide… oui bon c’est assez inné comme truc.

Comme explications plus censées à « pourquoi ça reste sobre » je dirais que le jaune et le jean sont deux couleurs pâles qui ne font pas de vagues. Donc seul le rouge flash. Le gros collier de diams se fond délicatement dans le haut pâle et s’assortit à la bride diamantée des ballerines.

Et pour vous? Qu’est ce qui fait la/ les parisiennes?

Pour en savoir plus sur la manière de porter les couleurs, les imprimés et les pièces fortes tout en restant « sobre comme une parisienne » je vous conseille mon livre (en anglais) Dress like a parisian. Si vous le commandez sur mon site, vous recevrez une version dédicacée 🙂

Collage de couverture: la reine du vintage Nawal (je vous conseille son blog tellement bien écrit), et Loulou de la Falaise (don’t @me sur la clope)

* légende (pour les noobs d’instagram)

Comments
6 Responses to “La sobre fantaisie de la parisienne”
  1. Marji dit :

    Bonjour Aloïs, j’ai reçu le livre! Il est vraiment pointu et drôle aussi.
    Je n’ai pas l’occasion de croiser beaucoup de Parisiennes, ou alors en version « plage ».
    C’est pour cela que je me tiens au courant sur ce blog!
    Je vais vous contacter plus tard pour faire une session de style en ligne.

  2. MABdePARIS dit :

    Chanel disait: « Juste avant de sortir, regardez-vous dans un miroir et enlevez quelque chose, n’importe quoi mais quelque chose ».

    Je trouve que la parisienne actuelle a peur d’en faire trop: d’être trop (bien) coiffée, trop maquillée, trop bien habillée.
    D’où une quête permanente pour « en faire moins ». Il faut dire aussi que le rythme de vie où on enchaîne vie professionnelle/familiale/sorties ne facilite les choses. On passe souvent direct du bureau au restaurant/concert/théatre. D’où souvent une tenue « qui va pour tout »

    Il y a aussi une énorme différence entre la parisienne d’hiver et la parisienne de printemps/été.
    L’hiver souvent engonçée dans des vêtements oversize noir/marron/gris. Elle se fond dans l’environnement tout aussi gris! Heureusement certaines mettent de la couleur dans leurs écharpes mais ce n’est pas la majorité.
    Au printemps apparaît une femme différente: de la joie dans l’allure, des couleurs toniques.

    Peut-être cette différence est encore plus manifeste pour moi cette année: nous avons commencé le confinement en vestiaire d’hiver et nous en sortons en tenue quasi d’été!

    En ce moment, depuis le déconfinement partiel, je vois beaucoup de rouge, d’orange, des robes fleuries. Peu de joggings tout mous mais plutôt comme une envie de se choisir une tenue sympa pour sortir enfin dans la rue.

    PS J’adore la tenue de Réjane. J’aurais juste préféré les accessoires ceinture et sac en coloris fauve pour moins casser l’ensemble. Mais Réjane, vous êtes superbe, continuez!

    • Aloïs Guinut dit :

      La phrase de Chanel ne fonctionne pas pour tout le monde clairement! Je conseille régulièrement à mes clientes de rajouter des choses.
      Bonne journée

  3. Juhi dit :

    I agree with this analysis … all these women have found a way to pull together eccentric touches without looking over the top… and the result reads sophisticated but original at the same time. My favorites are your cover girls Loulou de la Falaise (both pictures) and Nawal

Leave A Comment

Une copie dédicacée de mon livre

(English) A signed copy of my new book