Critique de l’art de bien s’habiller selon Cristina – ma chérie – Cordula (part-2)

Hello les chéries!

Ça vaaaa? Ahlalaaaa! Je suis conteeente de vous écrire!

Oups, pardon, l’espace d’un instant mes mains ont été possédées par l’esprit de notre brésilienne préférée (Cristina Cordula!).

C’est parce qu’aujourd’hui, j’ai tenté d’entrer en connexion avec elle, et, que ça A MARCHÉ.

Je vais profiter de l’occasion pour faire parler mon inner Cristina, et, cette-fois ci, citer mon interprétation de ses préceptes mode auxquels j’adhère.

1. Les leggings CA VA PAS DU TOUT. Appel national!

OUI Cristina Oui! Les leggings en jersey, ce n’est flatteur pour personne.

La matière ne galbe pas la jambe ET l’épaissit. En plus on a une couture sur le côté qui n’est franchement pas jojo.

« Oui, mais comment on fait quand on veut porter des tuniques? » 

Simple: si la tunique est assez longue (c’est une robe quoi), on peut porter des collants opaques 60 deniers. Si la tunique est courte, on porte un pantalon skinny. Même effet de jambes moulées, mais là elles sont galbées, structurées, habillées, bref pas en pyj…euh leggings.

« Oui, mais avec des jupes j’ose pas montrer mes jambes »

Ma chérrrrie, prends un collant opaque 60 deniers, ça te flattera la gambette sans montrer une once de peau. Beaucoup plus flatteur que les leggings, y compris pour les grandes tailles. Jetez un coup d’œil au blog de Stéphanie Zwicky (alias Big Beauty) pour en avoir le cœur net.

Et surtout, jamais, jamais de leggings avec un haut qui dévoile les fesses, c’est vraiment comme se balader nue/en pyj dans la rue à mes yeux.

« Oui mais c’est confortable »

C’est indéniable. C’est juste pas stylé, mais après on peut occasionnellement (ou tous les jours, mais ça m’étonnerait que vous me lisiez si c’était le cas), se ficher d’avoir la classe ^^

Et puis les slims avec assez de stretch dedans, et les collants, c’est pas inconfortable non plus, n’exagérons rien 🙂

2. Les collants chair c’est IN-TER-DIT

Parce que 99% du temps c’est mal porté, je suis complètement d’accord.

Le péché capital du collant chair étant d’essayer de reproduire la peau mais d’y échouer lamentablement.

– Parce que trop brillant = jambes plastiques de barbie (les glossy et autres shiny des linéaires)

– Parce que trop opaque = jambes de mamie (le collant « mousse » aïe, aïe, aïe)

– Parce que trop foncé = jambes de cagole (nuances « gazelle », « soleil » quand on est blanche comme un lavabo)

En plus 99% du temps, on peut les remplacer par autre chose. Des collants noirs par exemple. Ou des jambes nues, je vous assure que vos jambes nature de sortie d’hiver sont beaucoup plus jolies qu’un voile artificiel.

Mais parfois on a besoin de les porter ces fichus collants chair.

– Pour un mariage d’avril où on se les pèle mais où on a envie de sortir la robe pastel qui s’accorde bien mal avec des collants noirs ou de couleur

– Parce qu’on bosse dans l’hôtellerie

– Parce qu’on aime vraiment pas trop nos jambes et qu’on a envie de les photoshopper un peu

Dans ce cas, je vous conseille je choisir les collants les plus naturels possible (les « jambes nues » de la marque Le Bourget sont tops).

3. Il faut DE-PA-REI-LLER

C’est plou moderne, c’est plou jeune, c’est plou mieux!

Si vous me lisez, et que vous regardez les tenues que je compose, vous savez à quel point je souscris à ce précepte.

Mais que faut il dépareiller?

Les accessoires principalement.

Assortir ses chaussures, son sac, ses bijoux, sa ceinture, son vernis à ongles ou autres ensemble, c’est assez mémérisant.

Surtout si on choisit des couleurs qui claquent.

Je m’explique:

Sac vermillon + chaussures de la même teinte, c’est ringard.

Sac bleu marine/marron/noir/beige + chaussures raccord, ça passe très bien, tant que ça ne saute pas aux yeux.

Explication 2: chaussures + sac du même marron dans une tenue en camaieu de beiges, c’est harmonieux, mais chaussures marron + sac du même marron dans une tenue intégral noir, on ne voit que ça!  Le marron, se transforme en couleur flashy… et c’est raté…

Enfin, comme Cristina, je vous déconseille les parures de bijoux.

4. Trop d’informations tue le look

La formulation est de moi, sorry Cristina, je sais plus comment vous dites.

Les candidates ont effectivement la fâcheuse tendance d’associer plusieurs pièces chargées les unes avec les autres et à délaisser les basiques, du coup, elles ressemblent à des sapins de Noël.

Que ce soit une veste à clous avec une robe à franges ou un collier voyant avec de lourdes boucles d’oreilles.

(Ce qui me rappelle quelqu’un parfois. Une personne qui aime les grosses créoles.)

Je ne peux que me rallier à elle et vous rappeler que le mieux est l’ennemi du bien.

Sauf quand on est une bête de mode qui peut se permettre le too much tout en gardant la classe.

5. Il faut pouvoir LIRE les habits

Par exemple, quand on joue la carte du monochrome, on joue sur les différences de matières, de textures et de coupes.

Illustration chère à Cristina: avec un collant opaque noir, on choisit des chaussures noires vernies.

Sur un haut imprimé, on ne va probablement pas voir votre collier, donc préférez des boucles d’oreilles ou des bracelets.

Mais, encore une fois, les généralisations sont à éviter car, on peut jouer sur le fondu des habits à la Dries Van Noten (spécialité de Cristina). Cependant c’est beaucoup plus difficile à réussir.

6. Tou es ronde, tou met des gros bijoux, tou es pétite, tou choisi un pétit sac

Effectivement la proportionnalité est harmonieuse.

On choisit bien des habits à sa taille alors pourquoi pas le reste?

Le délicat bijoux fin sera perdu sur un poignet un peu fort et un immense sac fourre-tout fera disparaitre les petits formats (n’est ce pas Mary-Kate?).

7. Si tou es ronde évite les froufrous

C’est vrai que ça épaissit vraiment.

8. Si tou es H ne marque pas la taille

Vrai! Je crois que l’erreur style la plus répandue chez les femmes à la silhouette en H est d’essayer de se créer une taille avec une ceinture.

Or l’effet produit est l’inverse: la ceinture souligne justement l’absence de ladite taille.

9. Si tou as des jambes fortes, mets des chaussures décolletées

Parce que les chaussures qui couvrent la cheville coupent la jambe et raccourcissent les mollets dodus et/ou peu élancés.

Donc les bottines ne sont pas flatteuses pour vous, surtout avec les jupes. Préférez les chaussures qui découvrent la malléole.

10. Ton sourcaïl ma chériiie!

Un beau sourcaïl, ça te change un visage!

Essayez au maximum de respecter votre forme naturelle:

– ne les épilez pas trop

– ne les redessinez pas n’importe comment

– ne les tatouez pas (par pitié)

Par contre, même si le broussailleux est à la mode, il est important d’élaguer pour donner de la structure à votre sourcaïl fourni.

Et le mieux, c’est que Cristina, tous ces conseils, elle les dit avec le sourire!

Leave A Comment