Comment dire si un vêtement va se démoder ou pas?

Aujourd’hui, je dirais que la monde de la mode est scindé en deux mouvements opposés.

– L’immense majorité des industriels du textile qui remplacent une mode par une autre à un rythme effréné.

– L’envie des certaines personnes et de certaines marques de revenir à un mode de consommation plus durable.

L’industrie de la mode est un acteur économique majeur. On estime que, dans le monde, un emploi sur 6 est lié directement ou indirectement lié à ce secteur d’activité*. Comme toute industrie, elle est soumise à des impératifs de croissance infinis. Il faut donc vendre plus. Et quoi de mieux pour pousser les consommateurs à acheter plus que d’accélérer la valse de tendances.

En 2015, de collections capsule ou croisières en pre-fall, la fashion week c’est presque toute l’année! Sans parler des géants de la fast-fashion qui font encore mieux en injectant chaque semaine de nouvelles pièces dans leurs magasins.

Le turnover s’accélère jusqu’au vertige. Quand, dans les années 70 les modes duraient presque une décennie, les courants les plus tenaces ne tiennent que 4 ans (le minimalisme) et les subtendances disparaissent en quelques mois.

En effet, pour se détacher de la masse indigérable de nouveautés déversées sur le marché à chaque fashion week, les créateurs n’ont de cesse d’imaginer des pièces qui sortent du lot.

Et c’est peu dire que délicatesse et subtilité ne sont pas les qualités principales, du design accrocheur.

C’est pourquoi chaque année on voit surgir des OVNIS modesques. Pas forcément beaux ou flatteurs, ils sont immédiatement plébiscités par l’intelligentsia fashion, qui a au moins compris que le ridicule ne tuait pas, et, mieux, augmentait la visibilité médiatique.

mocassins Gucci

Non contents d’être moches, ces mocassins Gucci cuvée 2015 tuent des bébés kangourous. Tout ça pour être jetés à la fin de la saison (franchement, est ce que ce monde est raisonnable…)

Mais ces gens de la mode sont ils aveugles me direz vous? Vous néophyte aux yeux purs qui décelez au premier coup d’oeil l’hideusité de la bête (je crée des néologismes, si je veux, il y en a bien qui créent des mocassins avec des poils pubiens à l’arrière) .

Non, en fait ils les portent PARCE QU’elles sont à la mode. Arborer ces choses au pieds signifie que l’aristocratie de la mode vous a adoubée (en vous les offrant probablement).

Alors bon, que l’objet statutaire moche soit une sorte de laisser passer dans l’entre-soi des fashion week, passe, mais que madame Michu fantasme dessus ça me dépasse.

Pourtant, bombardée d’images de l’abject objet du désir sur les blogs, les réseaux sociaux, et les papiers glacés, porté par des beautiful people qui arrivent à en faire quelque chose de pas si moche, Kim Michu en vient à le trouver beau. Bam l’achète. Le porte deux fois. Le voit partout. Ne le voit plus aux pieds de celles qui le portaient en premier lieu (elles sont passées à autre chose voyez vous), tente de le vendre à perte sur vestiaire collective. The end. Pauvres kangourous.

Et triste destin d’une paire de souliers dont la désirabilité fashion était destinée à ne durer que l’espace d’une saison. On aurait pu l’anticiper.

Déboussolées par la ringardisation accélérée de certaines pièces, mes clientes me demandent régulièrement si tel ou tel vêtement sera encore tendance l’année suivante et si elles pourront les porter jusqu’à ce qu’ils meurent de leur belle mort (le trou, la bouloche, etc).

En aparté, j’avoue qu’il y a de quoi en perdre son latin quand on voit que l’internet mondial de la mode a complètement perdu la boule. Prenons par exemple Leandra Médine – aka the man repeller, le repousse mecs en français – une vraie victime de la mode. Elle achète toute les pièces du moment, se les empile sur le dos tendance édito mode (grand n’importe quoi donc) et récolte des milliards de likes à chaque publication de ses looks sur instagram. POURQUOI me direz vous? Premièrement la demoiselle est drôle et a une plume de talent. Deuxièmement, aussi improbable que cela puisse paraître, elle se positionne en représentante du girl power, insoumise à cette société paternaliste qui veut que nous les femmes nous nous habillions pour que la gent masculine puisse se rincer l’oeil. Alors que elle NON. Elle s’habille pour que… euh… qu’on rigole un peu? Plus sérieusement, je pense qu’elle s’habille pour exprimer sa créativité, son moi profond, des trucs comme ça. Elle donne même d’improbables conseils mode (« mettez votre top devant derrière ça le twistera »). Soit. Ce qui me dérange c’est qu’à défaut d’être à la solde des mecs, elle est un loyal petit soldat de l’industrie de la mode et de son injonction permanente au consumérisme.

screen-shot-2013-10-23-at-4-45-20-pm

The man repeller

Avant qu’on ne me traite de vieille rabat-joie conformiste, je tiens à souligner que je pense qu’on peut avoir un style improbable, lui être loyal et porter les mêmes fringues des années durant. Ce qui est loin d’être son cas ni celui de la plupart des binge modeuses contemporaines. Une maladie fort récente.

Mon antidote à toute cette hystérie, pour la femme qui a juste envie d’être jolie pour elle (et éventuellement pour les hommes, perso j’aime bien ne pas trop les repousser), donc mes clientes et mes lectrices en gros, est de porter de choisir des vêtements qui ne se démoderont pas.

Mais à quoi les reconnaît on?

Avant d’acheter posez vous les bonnes questions.

1. S’agit t’il d’un atemporel? 

C’est à dire d’une pièce aux lignes simples, à la coupe efficace, dans une belle matière et une jolie couleur.

Pas de détail superflus, on doit avoir l’impression que la pièce existe de toute éternité même si elle vient d’entrer en rayon.

mariniere-petit-bateau

Eleonore Bridge en marinière Petit bateau

Si la pièce n’est pas un atemporel, continuez à vous poser les 9 questions suivantes.

2. Est ce que vous pouvez dater cette pièce? 

Exemple: des hybrides mocassins chaussons? 2015!

Avis de l’experte (moi): date de péremption imminente. Trop vilains. Franchement…

Des escarpins à studs? Circa 2012.

Avis de l’experte: je les trouve moches (subjectif), et je pense qu’ils ne vont pas tenir plus d’une saison supplémentaire, mais bon, ils pourraient aussi devenir un classique… donc vous pouvez tenter l’investissement si ils font pailleter vos mirettes

Blouse victorienne? L’époque victorienne pardi. Avec come-back en 2015.

Avis de l’experte: La blouse victorienne est déjà partie et revenue. C’est un monstre du Loch Ness. Elle reviendra. Vous pouvez investir. Mais je vous recommande une jolie et simple ou vraiment originale pas une version fashionista bizarre de chez Zara.

Pantalon patte d’eph (flare)? Tous les trois ans depuis 1970.

Avis de l’experte: vous pouvez y aller franco.

Si vous pouvez dater la pièce référez vous à la question 7.

3. Est ce que vous avez vu cette pièce partout?

J’sais pas moi du genre, euh… une paire de Stan Smith? 

Bon alors là c’est clairement un piège. Avec sa dégaine, la basket a tout d’un atemporel, mais si vous voyez trop d’un atemporel, il se marque dans le temps et devient datable (cf question précédente) et de facto, va se démoder. (Migraine).

Je me suis faite avoir (sans l’avoir pourtant achetée moi-même).

4. Est ce que cette pièce est ridicule?

Des mocassins chaussons poilus? Hihihi.

Overfringed overcropped oversized flare jeans? Probablement.

L’aspect ridicule d’une pièce peut être voilée par une aura moresque temporaire. Mais quand le voile tombera, vous verrez la laideur. Sortez de la caverne de Platon de la mode et regardez la pièce pour elle-même et pas pour ce qu’elle représente. C’est vous et vous seule qui devez la trouver sincèrement belle. Je fais gourou là?

5. Est ce que cette pièce est moche?

Finalement le moche et le ridicule se rejoignent. Même histoire d’aura, tout ça.

6. Est ce que ça flatte votre silhouette?

Etes vous jolie avec cette jupe culotte? Pour de vrai? Bon, achetez là alors. Mais soyez sincère avec vous même! Ou demandez l’avis de votre personal shopper préférée. Ou d’une amie honnête. Ou d’un mec (ils voient ce genre de chose, même si ils ne voient pas forcément grand chose d’autre).

Si ça ne vous va pas, soyez certaine que vous ne porterez que très peu ce vêtement, une fois sortie de la caverne de la tendance.

7. Avez vous déjà vu cette pièce dans le passé? 

Là on rejoint la question de la databilité.

En général quand une tendance fait un come-back c’est bon signe.

Mais attention à ne pas tomber dans le travers « soirée déguisée ». Subtilité!

8. Est ce que vous vous voyez porter cette pièce dans… 3 ans au moins.

Des poilus Gucci? Répétez moi ça droit dans les yeux la main sur le coeur?

Mais un jean flare, une blouse victorienne ou des mocassins funky, que vous revisserez à la mode du moment: carrément!

9. Est ce que vous l’avez acheté dans une enseigne fast fashion? 

Si la pièce est réussie, elle risque de se retrouver partout. PARTOUT.

Et grâce à la magie de l’internet, pour longtemps. Ainsi, quand on cherche « écharpe tartan » sur pinterest on tombe sur ce superbe modèle Zara que j’ai acheté il y a trois ans. En même temps que 36 millions de filles. Résultat, syndrome Stan Smith, je ne peux plus le voir en peinture.

Ce risque existe avec toute pièce d’une enseigne mondialisée. Mais la cheapitude associée à une réussite esthétique l’amplifie énormément.

C’est pour ça que je suis en train de renoncer à la fast-fashion. Ainsi que pour les finitions moches, les matières cheap et les dégâts sur le monde.

10. Est ce que cette pièce est très médiatisée?

Editos mode, street style, blog?

C’est la période d’incubation. L’épidémie va se répandre ensuite.

Attendez un peu. Vous ne voudriez pas portez la même chose que tout le monde.

Par contre si il s’agit d’un atemporel discret (voir question 1), on peut y aller 🙂

Et vous? Vous souciez vous de la « date de péremption fashion » de vos fringues quand vous les achetez?

* Source The true cost

Like
Comments
33 Responses to “Comment dire si un vêtement va se démoder ou pas?”
  1. Mad Fado dit :

    Coucou Alois,

    What a great piece! I have just discovered your blog few days ago and I’ve been pouring over the content eversince. it’s nice to read something substantial. This particular piece struck a chord in me because while I have a perfectly good blazer, shirts, or say black pumps from my working days (I’m a full time mom now), & nothing’s wrong with them, but they aren’t as slouchy as today’s look, or in the case of the pumps (not as pointy or d’orsay) and hence I feel outdated wearing them.

    Do you have ideas how I can keep wearing them and still look fairly fresh & stylish? I hate to succumb to my urges and update my wardrobe the affordable way (since I no longer have my own income) thinking they are going to be atemporel pieces, because that’s how I got the blazer, shirt, pumps etc at the first place. Help please!

  2. Maria dit :

    Excellent article! Merci de mettre les mots justes pour ce que nous en pensons!

  3. Shawna dit :

    This is why I like your blog and very quickly got bored with Man Repeller. Of course, it’s also because I am much older and cannot relate to her. I was intrigued by the term atemporal (another way of saying timeless or classic). Most of my choices are definitely in that category and although I am not a deliberate minimalist I don’t like to wear a lot of accessories or makeup and do not like big stiff over-styled hair. I almost always wear a scarf and I always wear earrings. I’m vaguely amused by what I see as the American fascination with Parisian style (I
    am Canadian) because to me it’s just normal dressing. Having seen many blogs by young American women interested in fashion and style, I can see why a more classic and subdued look seems refreshingly unusual to them.

  4. Emmaunelle dit :

    Cet article me parle à 100%, même si je ne sais pas trop où me positionner encore entre le fashion mouton et la conformiste à sang froid.
    J’ai commencé à réfléchir sur ma consommation de mode il y a déjà quelques temps, et je pense que le chemin est encore long avant que les pulsions acheteuses ne cessent complètement, avant que mes désirs mimétiques soient remplacer par le plaisir d’être soi.
    J’habite en province, dans une petite ville, et j’ai l’avantageuse de ne pas voir partout fleurir des stan Smith, et des jean boyfriend. Ici la mode va plus lentement.

  5. Alex dit :

    J’avoue porter certaines vestes ou chemises épisodiquement depuis plus de vingt-ans sans l’avoir prévu quand je les ai achetées, et mes filles me les piquent quand j’ai le dos tourné 🙂 Morale de l’histoire : ayez confiance en vos choix, on le sent bien dès l’essayage, le truc qui vous rend simplement belle, à jamais (enfin on le croit), ou le petit feu de paille. N’empêche que des fois, les petits feu de paille (pas chers) vous sauvent de l’ennui quand on n’a pas des cadeaux de blogueuse 🙂 (évidemment pas les sinistres mocassins Gucci).

  6. Marina dit :

    Bonjour, I really love your blog. I am wondering why I am not receiving updates e-mails anymore (it’s been a while).

  7. fabienne dit :

    ah ah ah ! J’ai l’impression de vous avoir soufflé cette idée de billet avec mes sabots Gucci sur Instagram 😉
    Je comprends très bien votre propos mais si en l’espèce j’aime réellement ces ovni shoesesques.
    Pour moi, le meilleur moyen de faire de bons achats qui me vont vraiment, c’est de les montrer à mon homme. Il ne connaît rien aux tendances et son regard sans concessions valide toujours ce qui me flatte vraiment

    • Aloïs Guinut dit :

      Mais si vous les aimez d’un amour sincère alors tout va bien! Vous les garderez.
      J’ai moi même des sabots de 12cm bord moumoute de chez Darel que je ressors tous les hivers depuis … 6 ans déjà ^^

  8. Sandy dit :

    Love your wise advice Alois! My rule of thumb – fast inexpensive fashion for summer clothes because they get ruined so easily (light colors, thin fabrics, more sweat) and for fads I like, because as you say, they will be tossed next year anyway. Outside of this small window, buy atempral, but even then, only if you love it. (Those Italian flannel pants I bought for quality hang in my closet unworn because I didn’t really love them, but they seemed so practical at the time…..)

  9. Evelyn dit :

    FINALLY someone who sees the ridiculousness and points it out! I’m so glad you wrote about this topic, Alois!
    It is so embarassing to see them wearing such ridiculous things and even stating « how madly they are in love with the item » publicly! That’s how the « victim » of fashion shows, I think. So sad.

    I do shop quite a lot, fast fashion and more expensive things, but I keep such good care of all my items I wear them for years. In fact, I’ve never given away or even tossed away an item earlier than three to five years. A few days ago, I wore a jacket I have for 12 years now. The seams are ripped, the jacket looks distressed, as it IS distressed by the heavy wear. But that goes well with my « rough » style and blends in perfectly, so everyone is (still!) asking me where to get this fabulous piece.

    I do like trends, but with me, they don’t end when they don’t appear on the streets any more. They end (for me, personally) when I’m no longer touched by, and really excited about them. I’m more than happy to wear things which you would call « soo last season/year/decade », because it’s me, and ONLY me deceiding when I don’t feel well in them any more. To be precise, I often fall for things AFTER they’ve been trendy (and not visible any more). I then have gotten my eyes adjusted to the silhouette or colour and gotten fond of it. Still, I’m not much of a vintage wearer, but still get compliments on my « unusual looking combinations, which look so cool/interesting/harmonic » (thank you all, who have ever complimented me on that! You made me smile on the inside and out!)

    Base note: To add « fun » to your wardrobe, upcycling by altering the shape or attaching things (badges, shoulder epaulettes, things like this) can add a more current twist to old, not-so-much-loved items. And upcycling them is pretty fun, too.

  10. Cécile dit :

    Je te rejoins complètement. On sent que le sujet te touche. Merci de montrer qu’on peut aimer la mode et rester sensé, parce que parfois ce monde fou fait un peu peur (en fait, carrément flipper).

    • Aloïs Guinut dit :

      Flippant c’est le mot. Et on est dedans et il est difficile de ne pas y prendre partie et il est difficile de rester de glace face à tant de tentations… Alors bon, au moins y réfléchir un peu…

  11. C dit :

    Bonjour
    Aloïs, je vous suis depuis un an et j’aime vos conseils et votre style.
    Très bien ce billet !
    Je suis ravie que vous donniez ce genre de conseils et ayez ce type de position.
    Merci beaucoup pour tous les kangourous et les ouvriers surexploités de la planète !
    Et pour nos yeux aussi 😉 , agressés par beaucoup trop de trucs moches dans la rue…
    Bonne continuation
    C
    PS : et publiez plus souvent… 😉

  12. Julie dit :

    Et voilà, je viens de découvrir ton site via un commentaire d’article sur tendances-de-mode… Jolie découverte, et jolie plume décomplexée 🙂

    Concernant l’article, je suis d’accord avec toi… Même si j’avoue qu’il est parfois difficile de résister aux coups de coeur ridicules/moches !

    • Aloïs Guinut dit :

      Merci Julie! Si on aime vraiment et sincèrement un objet alors il n’est pas moche. Le truc qui m’énerve c’est d’aimer un truc un jour et de le disgracier dès le lendemain au seul prétexte qu’il n’est plus tendance 🙂

  13. Meghan dit :

    I absolutely love this blog post! I was just thinking about this topic when I was shopping for ankle boots, realizing I already had 8 pairs… and hoping the ankle boot trend wouldn’t go out of style soon as I bought pair #9! And now I’m kicking myself for getting rid of the flare jeans I had a few years ago. I have to agree that lots of street style stars are definitely ridiculous, but some I take inspiration from. The fun part of fashion for me is to observe the trends and take from it what’s practical for my style and my life– getting atemporals and of course, the occasional funky piece that I just absolutely fall in love with (ahem, the gold glitter and plaid color block ankle boots I just bought 😉 And seriously, seeing the Chanel 2.55 bag and Valentino rockstud heels on EVERY fashion blogger make me NOT want to buy those pieces. My shopping motto is if I don’t truly LOVE everything about something, I won’t buy it.

    • Aloïs Guinut dit :

      I also take inspiration from them. Lots are talented stylists. Elisa Nalin is color queen, Giovanna Battaglia, pure elegance, and Leandra Medine sometimes chooses great pieces (often separately though ahah).
      And I am not against fun. I think a glitter ankle boot is really an outfit booster and won’t go out of fashion too quickly. If you answer the question, they pass the test. They are neither ugly or ridiculous, they flatter some silhouettes, they have not been seen too much, they are coming back from the sixties and I (personally) would picture myself wearing them in 3 years.
      And your motto is great. You have to truly love thing yourself and not because they are fashionable.

  14. Lisa dit :

    I read an article, in Vogue maybe, talking about the effect of Instagram on fashion week. How everyone wants to show up in a feed, so their clothes get more and more outrageous. I am all for creativity, but a contest to be seen isn’t one I’d want to participate in.

    I love the outfits you show here, creative, original, and wearable.

  15. Great post, I totally agree that so many bloggers are completely out of touch with what is actually wearable / worn. Those Gucci loafers are so hideous!

  16. Stine Friis dit :

    to buy stuff I can wear for a long time, and slowly I want to replace my high street clothes with more durable and lasting clothes. But I’m still working on what exact fits suit me the bests, and how to wear different pieces. And being a student you sometimes have to make compromises on the price. But every now and then I’ll buy a fun piece, like this summer when I bought a shirt with palms all over it. So fun!

    • Aloïs Guinut dit :

      I agree as a student or someone who earns a little it is more difficult to pass on fast fashion. I think you should invest in the pieces that are going to be worn a lot (coat, shoes) and wisely buy fast fashion for the rest.
      And I am not against fun 🙂 On the opposite.
      But no ridiculous fashion victim fun.

Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] How to Tell Whether a Trend is Going to Last or Be Outdated – I read this earlier this week and it has really stuck with me, especially #3! […]

  2. […] Salt-sea enjoyed this post on how to tell whether a trend is going to last. […]



Leave A Comment