Paris mon amour

Ça s’est passé vendredi soir,

Ils ont tiré sur Paris, ma ville, mon amour,

En plein dans l’Est, là où bat mon coeur,

Là où je vis et j’aime,

Il y a 10 ans j’ai pris le train sans retour, un peu effrayée par cette ville si grande réputée peu accueillante,

J’ai choisi le 11e, y sentant vibrer une chaleur humaine,

Suis tombée amoureuse de ses rues pas si propres, de ce café belle époque aux serveurs gouailleurs, de ce boui-boui vietnamien où la propriétaire se souvient immédiatement de votre prénom, de cette boulangerie marocaine à l’angle où l’on trouve la meilleure baguette du quartier, de mon marché du dimanche, boulevard Richard Lenoir, où les crêpes beurre-sucre côtoient les cornes de gazelle.

J’y ai rencontré mes amis de France et du Monde entier dont les appartements voisins sont devenus une extension du mien,

Ensemble, on se retrouve dans les cafés, les bars et les restaurants qui sont notre pièce en plus, notre ouverture, notre point de rencontre.

La plupart sont athées, certains sont chrétiens, d’autres musulmans, tous sont humanistes.

Ils croient si fort en la liberté, ont une telle ouverture d’esprit et tellement d’espoirs que je me sens être à ma place ici avec eux,

A ma place les si nombreuses fois où l’on a partagé des verres au Carillon – un bar où les bobos que nous sommes côtoient les anciens de ce quartier populaire en voie de gentrification – traversant parfois la rue pour savourer un bo-bun en terrasse du Petit Cambodge.

Ici nous avons discuté sans fin, célébré des anniversaires, rencontré nos amis au gré du hasard et avons vu plusieurs fois la police nous rendre visite seulement parce que la joyeuse foule que nous formions débordait sur la chaussée,

Vendredi, ils ont tiré sur mon Paris,

Droit au coeur,

Ils voulaient tuer notre nuit, notre joie de vivre et notre liberté,

Certains diront qu’ils ont tué notre insouciance,

Pourtant nous n’étions pas si insouciants.

Nous nous soucions de l’état du monde, du pouvoir grandissant de ceux qui détestent la vie et vénèrent  la mort, du réchauffement climatique qui consume lentement notre seule et sublime planète, du capitalisme qui esclavagise des humains.

Alors on cherche des alternatives. Pour nous mêmes comme pour le monde que nous aimons tant. Autour de moi certains deviennent végétariens, réduisent leur consommation de sacs plastiques, aident des réfugiés, quittent leur boulot parce qu’ils sont en désaccord avec les valeurs de leur entreprise, créent des spectacles ou des vidéos…

Parce que nous croyons que les hommes peuvent faire du monde un meilleur endroit, nous ne laisseront pas une armée de lâches frustrés détruire ceux et ce qu’il a de beau avec leur ignorance crasse.

Leurs balles ont arrêté le coeur d’innocents vendredi. Pas celui de Paris.

Haut les coeurs!

Que la colère et la tristesse redoublent notre amour et notre fraternité à Paris, à Beirut, à Damas.

On va continuer à sourire, à s’embrasser et à se battre pour ce en quoi nous croyons,

De tout mon coeur,

Aloïs

Comments
10 Responses to “Paris mon amour”
  1. Naomi dit :

    Such a beautiful post. Thankyou for sharing it with us and giving us an insight into your special, precious world. Here in London we are crying for what has happened to your city.

  2. Joëlle dit :

    Merci pour tes mots Aloïs

  3. Krystar dit :

    Alois, beautifully worded, ‘touching and true’ sending love to you and yours xo

  4. Rachel dit :

    Alois – so glad to see a post from you as proof that you are safe. Our hearts are with you all xxx

  5. Frida dit :

    I never commented before, but this beautiful post made me cry. All my love to Paris and the brave Parisians.

  6. Tabyjean dit :

    Beautiful. So glad to know you are safe.

  7. dottoressa dit :

    Such a beautiful post! My heart is with you and your people
    Watching news yesterday I was deeply touched how brave,proud and strong were people in France
    I did not comment yet,but I read your blog and love it
    Dottoressa

  8. Lisa dit :

    All the love. I am so sorry for Paris.

    I am so glad to find that your heart is as great as your eye.

  9. miriam dit :

    I can only agree as above.

  10. blue dit :

    Aloïs – I never commented before, I just normally quietly devoured your fashionable commentary. You wrote a beautiful poem here, I am touched… let’s continue to celebrate life and beauty as you always do.

Leave A Comment