Doit on forcément s’habiller de manière flatteuse?

Chaque année, c’est la même rengaine dans les magazines féminins « comment trouver le jean qui va à votre morphologie », « Test: découvrez quelle est votre silhouette », « comment s’habiller si on est une poire »… Et, bonnes poires, nombre de lectrices essaient de décoder ce qui est censé leur aller…

Pourtant, quelques pages plus loin, on trouve des articles à la tonalité bien différente « Il nous FAUT un 501 vintage », « Toutes en souliers à brides! », « le caraco en satin, LA tendance de l’été »… Comme si cela allait bien aller à chacune.

Alors, doit on forcément s’habiller de manière flatteuse, c’est à dire tenir compte de sa morphologie, pour avoir du style?

« Mais oui ma chéééééériiiiie! » te répondrait Cristina, notre gourou télévisuel initiales CC (comme une autre) selon laquelle « si c’est pas flatteur ça perd le chic »(SIC).

« Mais non en s’en tape » te répondrait Rey Kawakubo (en japonais dans le texte), créatrice de Comme des garçons, marque revendiquant sur sa page d’accueil des slogans tels que « wear your fredom » ou « wear your feeling » et a produit dans les années 90 des vêtements qui déplaçaient les courbes du corps.

Pour ma part, je coupe la poire en deux (vu que c’est le fruit du jour).

Avant tout, mettons nous d’accord sur la définition du terme « flatteur » en matière d’habillement.

1/ Définition de « flatteur »

Une tenue dite flatteuse, c’est une tenue en harmonie avec la silhouette.
On le voit dans les éditos mode, les lianes fines ont un corps facile à habiller qui porte aussi bien l’oversize que l’ultra moulant… Ce qui est la raison pour laquelle elles taffent comme mannequins. Lequel est le plus flatteur pour elles? Les deux mon général.  Avec un bon stylisme, dans les deux cas la fille a une allure géniale. Par contre le moulant est certainement plus sexy (et encore ça dépend aux yeux de qui), ce qui est un concept différent.

A présent, supposons que la demoiselle aie les fesses plates et molles. Dans ce cas le choix d’un pantalon en satin fluide ne sera pas forcément flatteur car il met en valeur ce que notre société considère comme un « défaut ». Est donc flatteur ce qui ne met pas en lumière les défauts (ou assimilés). Est aussi flatteur ce qui transforme le point faible en point fort: dans le cas cité, un jean push-up serait certainement flatteur pour l’intéressée.

A contrario, est également flatteur ce qui met en valeur les atouts (ou assimilés). Une taille de guêpe, des épaules sensuelles, des poignets délicats…

Par contre, faire le choix de ne pas jouer sur ces atouts n’empêche pas une tenue d’être flatteuse… vous me suivez toujours? C’est à dire que, comme dans le premier exemple, une tenue oversize qui ne révèle rien du corps, peut être extrêmement flatteuse à partir du moment où elle crée une silhouette générale harmonieuse.

Maintenant, que nous sommes d’accord sur la définition, passons au coeur du sujet; est-il nécéssaire de s’habiller de manière flatteuse pour avoir de l’allure?

2/ C’est un challenge d’avoir de l’allure en portant des vêtements peu flatteurs

Mais c’est réalisable!

Pour y parvenir il faut, au choix ou combiné:

  • un sens du style plus développé que la moyenne
  • une attitude qui détonne

En résumé, je dirais que la réussite de ce cocktail est l’apanage des excentriques et des fortes personnalités.

La recherche de l’habit flatteur n’est clairement pas au coeur de la démarche de la styliste Leandra Medine, autoproclamée Man Repeller (le repoussoir à hommes).
La construction extrêmement brillante de ces tenues nous distrait de la question de savoir si cette jupe taille haute est trop grande pour elle et lui fait un petit buste (OUI).

Instagram Man repeller

Dans la même veine je pourrais citer la photographe Tamu Mc Pherson et la journaliste/influençeuse Sophie Fontanel qui semblent avoir fait de la tenue peu flatteuse mais néanmoins stylée un art de vivre.

Instagram Tamu Mc Pherson

Instagram Sophie Fontanel

On pourrait également citer la réalisatrice Lena Dunham, je-m’en-foutiste flamboyante qui ne prend jamais son ventre ou ses cuisses en considération dans le choix de ces tenues.

Et le fait avec tant de panache que l’on admire son style.

Lena Dunham

Cependant…

Je dois avouer que j’aime vraiment mieux les looks des femmes évoquées ci dessus les fois où elles portent des habits flatteurs pour leur silhouette (ça leur arrive aussi).

Car malgré tout selon moi…

3/ Le « flatteur » fait partie des ingrédients du style

Au même titre que la capacité à marier les couleurs et les motifs, à dénicher de belles pièces et à construire un ensemble cohérent avec le tout. Pour moi, chaque corps, avec ses particularités, est un élément du look à part entière dont il est dommage de faire abstraction. Deal with it.

D’ailleurs c’est amusant, alors que l’année dernière je m’étais désabonnée de l’instagram de Tamu Mc Pherson tant elle me semblait vouer toute son énergie à ressembler à un sac à patates griffé de pied en cap, j’ai été agréablement surprise en y retournant de constater qu’elle avait renoué avec la notion de « flatteur » dans le vêtement. Ce qui lui va super bien.

Instagram Tamu Mc Pherson

Même constat avec Leandra Medine. Fan d’elle à ses débuts, je m’étais lassée de son style je -m’en-fous-que-ça-m’aille-du-moment-que-le-résultat-claque. Eh bien depuis plusieurs mois, je suis à nouveau conquise par ses créations stylistiques surprenantes… et flatteuses! C’est franchement une des stylistes les plus talentueuses du moment!

Instagram Man repeller

J’admire les photographes Tommy Ton et Scott Schuman pour leur capacité à saisir des tenues à la fois extrêmement créatives et flatteuses.

Ce qui n’est pas facile car le streetstyle tombe souvent dans des excès qui font basculer la silhouette dans l’inélégance ou le ridicule.

Sérieusement? 

4/ Porter des vêtements flatteurs c’est être body positive

Avant de refermer ce sujet, je voudrais faire un point sur la question « body positive ». Une mouvance qui vise à accepter son corps comme il est et à le trouver beau.

Souvent le body positive est traité sous l’angle de « tous les corps sont beaux, tout le monde peut porter la même chose, porte ce que tu veux et tu seras belle ».

Sauf que tous les corps sont beaux mais différents, et que ce qui va à l’une ne va pas forcément à l’autre.

Pour moi, être body positive c’est trouver tes vêtements flatteurs, qui te rendent belle et unique sans chercher à tout prix à rentrer dans le moule de la mode, une industrie dans laquelle les créateurs, malheureusement, pensent encore peu à la multiplicité des morphologies.

En conclusion, non, on est pas obligée de se soumettre au dictat du « flatteur à tout prix », mais oui, à mon sens une tenue flatteuse a toujours plus d’allure que le même style de tenue traité en mode « non flatteur ».

On se quitte sur deux photos récentes de Lena Dunham, toutes deux fidèles à son excentricité habituelle. Vous devinerez aisément laquelle a ma préférence.

Et vous? Faites vous attention à vous habiller de manière flatteuse ou vous focalisez vous plus sur l’aspect mode/style?

Si vous ne savez pas ce qui est flatteur pour vous ou ne trouvez pas votre style, je peux vous aider.

Collage de couverture: Tenues flatteuses par Man repeller, Lena Dunham et Tamu Mc Pherson

Like
Comments
8 Responses to “Doit on forcément s’habiller de manière flatteuse?”
  1. vivien_noir dit :

    To me, flattery in Outfits is when the item or whole Outfit makes you feel better than average, even fabulous. When you see it, you’ll instantly love yourself more, even if it’s the old Shirt you’ve been wearing over 10 years now – it might be the colour which is extremely flattering.

    What I also noticed when observing a lot of Pictures in which the garments were described as flattering: they always tend to have a visually uplifting effect. It might be a vertical integrity of the style, it might be a left-to-right-upwards-diagonal, it might be slouchy clothes who create diagonals with draping, combined with « big-eye »-Makeup – flattery usually uses techniques to make the wearer appear fresh and awake, not tired and with a posture like poured liquid.

    I also think, flattery is a very fluid term, as I see a link between an Image considered flattering and the Event. Deep plunging necklines might be very flattering, yet in a coporate Environment they might Transport a less appropriate message and not be considered as flattering – although, fashionally, they are.

    I can recommend having a bit of a browse through the YLF (You Look Fab) – Archives searching for « flattering », « flattery » etc. Here’s a nice link to start reading into the Topic further: http://youlookfab.com/2016/02/22/the-shifting-goalposts-of-conventional-figure-flattery/

    • Aloïs Guinut dit :

      Hi Vivien,
      Basically we agree, I am not all for conventional flattering yet I think it is a good think not completely ignoring your body 🙂

  2. V dit :

    Au début, on est tellement submergée par cette Mode et cette industrie qui nous étouffe qu’on se retrouve (presque) démunie face à cette armoire pleine à craquer  » j’ai rien à me mettre « ..alors on cherche des pistes pour savoir ce qui marche pour nous.
    Il y a encore – 15 ans, je n’avais jamais entendu parlé des morphologies (8,X, A, V,I ).
    Les médias nous donnent toujours les grandes lignes ( marquer sa taille pour 8/A, ajouter du volume en bas pour un V etc…).En gros, c’est une feuille de route …que l’on doit adapter à ses propres particularités ( on ne souligne jamais assez qu’une taille marquée Morpho en 8 et A peut egalement avoir un bidou donc out les robes fourreau moulante dans mon cas. D’autres s’affranchissent de ce détail. Chacune est en paix avec la réalité et c’est tant mieux)
    ….mais moi, rien ne me met plus en joie que de porter une robe ou un manteau cintré archi bien coupée.
    Cependant un jour, vous tombez sur des pièces non calibrées pour votre Morpho :
    Exemple, un trench droit, dans une belle gabardine de coton rigide n’aimant pas ( du tout) être entravé par une ceinture ( aïe, aïe pas de taille marquée ?! …rigide =effet grand rectangle = effet grossissant, aïe, aïe, aïe …)
    Une combinaison clairement taillée pour une Morpho en H ( soit taille basse )
    …et pourtant en les essayant (Toujours laisser sa chance à un vêtement sur un portant )..le charme a opéré.
    C ‘ est totalement…déroutant ( un peu à l’image du pull oversize porté sur une taille marquée ) que ça demande mûre réflexion
    À quoi ça tient ;
    Mon trench : emmanchure américaine évitant une carrure trop « boxy », un jeu de proportion ( trench sur vêtements plus fittés).
    Une combi avec un décolleté travaillé, emmanchure idéale, un drapé floutant le bidou, un bas fitté mais confortable ( alors qu’aucune combi cintrée n’a, à ce jour, pas trouvé grâce auprès de mon corps).

    Alors est-ce pour autant que je vais sortir des schémas pré-établis ( liés aux morphologies) pour expérimenter la Mode ?
    Oui et non car cela reste toujours une équation périlleuse et délicate.
    Vais-je céder à la mode du Bombers ( taille non marquée, forme de boule ) Hmm oui il y a de fortes chances ….car je visualise son architecture ( épaisseur, matière, longueur …) mais avec un pantalon mettant en valeur ma silhouette et morphologie …un bon compromis en somme.

    V

    • Aloïs Guinut dit :

      Mais oui tu serais canon en bomber va!
      PS: ajd une vendeuse d’une des boutiques de bijoux où je t’avais emmenée m’a dit « votre cliente est revenue: elle a une allure et un charisme de dingue cette fille! » en parlant de toi

  3. Michaela dit :

    Une superbe dissertation!
    J’avoue avoir dû relire certaines phrases deux fois, tellement, tu cavalais dans ton raisonnement! Surtout dans les passages où ça va à l’encontre de ce qu’on nous certifie comme « flatteur », tiens… 😀
    Merci beaucoup pour ces pistes de réflexion. Ca élargie bien les couloirs dans lesquels on pense avoir le « droit » d’opérer (stylistiquement parlant)!

    • Aloïs Guinut dit :

      « Cavaler » tu m’inquiètes là ^^
      J’espère que c’était clair quand même ahah
      Merci beaucoup pour ton comm en tous cas.
      « Dissertation »: ça me rappelle qu’un jour j’ai été hypokhâgneuse tiens.

  4. cerise dit :

    Excellent post!
    Récemment quelques vidéos sur youtube ont déjà attiré mon attention sur le fait qu’on n’est pas forcément obligée de s’habiller en fonction de sa morphologie – j’étais tellement dressée à la méthode Christina que ça m’a choquée 🙂
    Moi même j’oscille toujours entre l’envie de porter des choses « flatteuses » (donc qui me font paraître plus mince, ce qui idéologiquement est déjà discutable) et des fringues rigolotes et un peu folles. Or depuis quelques années j’ai découvert que les deux ne sont pas totalement opposés: un short très court fera certes ressortir un peu ma cellulite (enfer et damnation!) mais allonge mes jambes. Un pull ample cachera certes ma taille mais me fera sembler plus jeune. Quant à mon mec, j’ai remarqué qu’il aime les fringues près du corps, même si ça fait quelques petits bourrelets – d’ailleurs il m’a même dit que les bourrelets, il trouvait ça sexy. Donc bon 🙂

    • Aloïs Guinut dit :

      Merci Cerise!
      Totalement d’accord sur la balance longues jambes/ cellulite: le jeu en vaut la chandelle et sur le pull ample. Combien de fois ai je fait essayer des pulls amples à des clientes à la taille fine qui m’ont dit « oui mais je pensais qu’il fallait marquer ma taille ». Ce n’est pas parce qu’on a un atout qu’on est obligé de le montrer ^^ Et, en adepte des pulls oversize, je souscris à 200% à leur côté cool, jeune et même sexy!
      Par contre flatteur ne veut pas forcément dire « faire paraître plus mince » (hep hep!), mais créer une silhouette harmonieuse et, optionnellement, mettre en avant les atouts. Donc mettre en valeur des fesses rebondies ou des hanches généreuses fait paraître moins mince mais c’est flatteur. Par contre il est vrai que nombre de mes clientes cherchent instinctivement à camoufler ces atouts dans l’objectif de paraître plus mince.

Leave A Comment